Aller au contenu

Communiqué de presse

Grève du syndicat des croupiers au Casino de Montréal Loto-Québec souhaite en arriver à une entente responsable

Grève du syndicat des croupiers au Casino de Montréal Loto-Québec souhaite en arriver à une entente responsable

Montréal, le 15 juin 2022 – Loto-Québec est déçue que le syndicat des croupiers du Casino de Montréal poursuive la grève alors que tous les éléments nécessaires pour en arriver à une entente sont accessibles. L’employeur propose déjà des améliorations significatives aux conditions de travail des croupiers. Ces améliorations s’ajoutent aux bonnes conditions actuelles, dont le fait qu’ils bénéficient de 2 h de pause rémunérée sur un quart de travail de 8 h.

 

Dans un souci d’assurer une gestion responsable des fonds publics, les pourparlers qui ont eu lieu se situaient dans des paramètres similaires à ce qui a été accepté par les mêmes corps d’emploi affiliés au SCFP des autres casinos de Loto-Québec. D’ailleurs, les croupiers du Casino du Lac-Leamy ont largement accepté une entente généreuse et responsable en février dernier.

 

Demandes hors normes concernant les pauses payées par rapport à l’industrie

Les croupiers du Casino de Montréal demandent 30 minutes de pause payée pour chaque heure travaillée. Ils passeraient donc plus de 30 % de leur quart de travail en pause payée, ce qui est hors-norme dans l’industrie et les autres casinos de la Société. Dans une optique de gestion responsable des fonds publics, l’employeur ne peut accepter une telle demande.

 

Un environnement de travail sécuritaire

Loto-Québec demeure soucieuse d’offrir des conditions de travail sécuritaires et optimales à ses employés. Les données de la Société confirment qu’il n’y a pas d’augmentation du nombre de blessures, contrairement à ce que stipule le syndicat, elles sont même en légère diminution.

 

Un salaire d’entrée attrayant et des conditions avantageuses

Loto-Québec offre de bonnes conditions de travail à ses croupiers, dont un salaire d’entrée qui se situe à plus de 20 % au-dessus du marché de référence. Le taux horaire des croupiers peut doubler lorsque l’on prend en considération les primes offertes durant certains quarts et les pourboires recueillis. Par ailleurs, l’entente largement acceptée (incluant la clause du salaire d’entrée) par les croupiers du Casino du Lac-Leamy – affiliés au SCFP – n’a pas empêché le Casino d’attirer et d’embaucher 45 croupiers dernièrement.

 

Loto-Québec souhaite bien sûr poursuivre les négociations entreprises avec le syndicat des croupiers du Casino de Montréal afin d’en arriver à une entente négociée responsable. La Société demeure disponible pour la reprise des échanges avec le syndicat.

 

Maintien des activités et clientèle au rendez-vous

Durant la période de grève, les opérations aux tables de jeu continuent. Ainsi, les jeux les plus populaires, comme le black jack, la roulette et le baccara, sont offerts, tandis que le salon de poker est quant à lui fermé. Toutes les autres activités, comme les restaurants, les spectacles ou les jeux de machine à sous, se déroulent normalement. Il est à noter que les autres établissements de Loto-Québec ne sont pas impactés. D’ailleurs, la Société est heureuse de constater que la clientèle est toujours au rendez-vous tant dans ses établissements terrestres qu’en ligne.

-30-